Interview dans Libération du 8 mars 2012

Le texte est ici.

Quelques précisions sont nécessaires:
Néanmoins, l'esprit de mes propos est globalement respecté (même si j'apparais parfois comme un dangereux extrémiste!), donc j'assume les citations rapportées dans l'article.

Je ne peux que constater que cette manière peu rigoureuse de travailler est malheureusement majoritaire parmi les journalistes que j'ai pu rencontrer, et je le déplore. Si dans la recherche scientifique, nous traitions les données que nous collectons avec autant de légèreté et aussi peu de scrupules, nous ne saurions pas grand-chose de solide.

Libellés : , ,